7 mai

Marie-Claude du groupe ‘ C’est celui qui dit qui lit’ nous offre un extrait d’

Alessandro Baricco

Novecento pianiste

Abandonné à sa naissance sur un paquebot de migrants, jusqu’à l’âge de 30 ans, il ne mettra jamais pied à terre. Il passe sa vie à son piano, compose des musiques étranges et magnifiques « la musique de l’océan ». il deviendra un musicien célèbre mondialement connu.

Marie-Claude a pensé à cette musique à publier après la lecture.

Michel Petrucciani – Caravan

« J’ai découvert l’accordéon tardivement…

Éducatrice nature avant tout, sur l’île d’Oléron, j’ai créé la Fabrik’ Ecolozik, manufacture de musiciens en herbe! Musique et nature, essentiels à mes yeux, sensibilisent petits et grands à l’environnement… J’interviens auprès des enfants et des anciens (écoles, médiathèques, EHPAD…). L’envie de partager, d’échanger avec mon public, dans un autre langage a été pour moi moteur dans l’apprentissage de l’accordéon… En cette période trouble, je vous partage avec plaisir une composition née du confinement… Esperanza… « 

Mylène Gonfalone – Huarriz

Le confinement vous a-t-il permis de vous poser les bonnes questions ? Pourquoi c’est arrivé ? Qu’avons nous fait pour que cela arrive ? Bon maintenant je vais être déconfinée alors qu’est-ce que je peux faire pour essayer d’arranger ça, comment je peux ralentir la venue de la prochaine crise ? Moi j’ai décidé que mon geste barrière ça serait le vélo, que tous les déplacements se feraient à vélo. Avant tout je veux me protéger, protéger ma famille, nous protéger. Nous protéger de la pollution de l’air, m’offrir une activité physique pendant mon temps de transport pour sans le savoir, bouger mon corps notamment les jambes qui, pendant ces longs jours confinés, ont eu bien du mal à rester en place…

Lu Cile

Lu Cile propose chaque jour sur Facebook de nous adonner au vélo, elle prêche une fervente convaincue. Ci-dessous des images qu’elle a relayées et qui parlent d’elles-mêmes.

Et comme promis, la correction de la dictée!

Charlie, tu iras au paradis !

(Merville, 1989)

Voilà quelque douze ans que tu as plié bagage, raccrochant au portemanteau du septième art ton infatigable melon… Certains, non sans raison, ont souligné que cet épilogue tenait du conte de fées : s’affaisser ainsi, au zénith de sa gloire, dans la tranquillité d’une nuit de Noël, n’est-ce pas là une fin que les plus exigeants eux-mêmes réclameraient à cor et à cri ? D’autres, pour la millionième fois, se sont donné la peine de rappeler que ta carrière, commencée au milieu des sans-abri londoniens, s’était achevée sous de bien meilleurs auspices, parmi les hauts-de-forme et les cols de vair. Mais la plaidoirie, tout édifiante qu’elle est, ne nous convainc aujourd’hui qu’à moitié. Combien nous préférerions qu’il s’agît, en l’occurrence, de la fausse sortie du baladin ! Et comme il nous tarde de te voir réapparaître, clopin-clopant, trottinant de cette démarche asymétrique, distinguable entre toutes et si pleine de ta bonhomie !

Au reste, le roi des boute-en-train peut-il mourir ? Qu’adviendrait-il de ces beautés dont tu t’enamourais pour les soustraire, ensuite, aux raclées de goujats misogynes ? De ce môme joufflu dont les bleus au coccyx devaient plus aux inévitables coups de pied des mufles qu’à la fréquentation des toboggans ? De ce bâtard à poil ras enfin, qui comme toi paressait, voire sommeillait sur les seuils ? Nous n’oublierons pas de sitôt, quoi qu’il en soit, ces scènes d’anthologie dont les trois quarts des ciné-clubs se sont goulûment emparés : les va-et-vient du globe entre les mains d’un tyran gonflé d’orgueil ; le chalet vacillant, où s’attrapent les trappeurs et que menacent des abîmes verglacés ; les volte-face du millionnaire, à coup sûr moins philanthrope dès lors qu’il est à jeun !

Mais le pèlerin ne revient pas. Aurait-il déniché un havre plus idyllique, loin du travail à la chaîne que se sont vu imposer ses semblables ? Si oui, quelque déçus que nous soyons tous, nous sommes bien aises pour lui. Comme pour tous ceux qui, là-haut, et plus ou moins ingénument, se sont plu à le retenir…

6 mai

« Comment comprendre et appréhender ce monde paradoxal, qui enchante (plus vraiment) autant qu’il déroute (si peu…), si ce n’est en l’observant ? Ne possédant pas de diplôme d’analyste, j’ai choisi la peinture, les crayons, l’encre… pour rendre compte de ma perception et partager mes interrogations et surtout mes grosses inquiétudes de contemporaine.Je cherche avec mes petits moyens des amorces de réponses, voire des solutions, aux problèmes d’actualité soulevés. Convaincue que « rien ne se perd tout se peint » et que « à force de bidouiller des trucs, j’obtiens des machins », je conçois des «bidules», c’est ainsi que je nomme mes peintures à l’huile particulièrement colorées, et les présente au public, tel un verre de vitamines et de bonne humeur (car je reste optimiste, utopiste sans doute?), lors d’expositions individuelles ou collectives (enfin ça c’était avant…) Maintenant je me contente, comme tout le monde, d’une cyber vie sociale et culturelle, via la radio et facebook notamment pour garder un lien sur l’extérieur et partager ainsi mes créa et états d’âme du moment telles que les petits illustr’ à 2 francs 6 sous, les ch’tites peintures àie 2 balles 50, Bidules de confinés de luxe (avec jardin).« 

Merrycailloujungle / Marie Faivre
Artiste Peintre & Bidouille’Girl
facebook.com/merrycailloujungle

Encachette
Colorikine
Patiencepetitscarabee
Zoisiaux

Retour des confinés en musique et aussi, mystérieusement… dans l’univers de la mode, là où on les attendait le moins!

Les Confinés vous présentent la collection de masques Haute Couture printemps 2020 …

“La peste” en cuir pleine fleur d’autruche
« Gaz moutarde” de chez Vuitton

J.C Bertrand nous revient avec un texte et une photo, il nous relate son travail en atelier d’écriture. La Méditerranée aura été à l’honneur de ce petit journal des talents.

J’aime arriver au-dessus de Rimini en fin d’après-midi quand l’Adriatique et le sable reprennent leur souffle

Les voitures soufflent les vignes hautes et leurs filets qui flottent c’est la grande glissade sur l’asphalte le long de la botte jusqu’à Brindisi ou bien Bari si c’est ici que le ferry attend

J’attends qu’une table se vide sur le pont déjà humide et glissant quand le vent et la nuit font danser les chaises de plastique blanc

Puis l’aube blanche me ramène au prosecco de la veille baigne déjà la côte albanaise et j’aime la brume qui estompe les collines fades glissant dans l’eau d’argent

Les allemandes noires et cossues lèvent la poussière des rues de Durrës vitres teintées retour au pays pour l’été

L’ancien pavillon de chasse du gendre de Mussolini ou de son sosie attend agonisant ruiné délabré ses tuiles dangereusement penchées au-dessus de l’herbe drue

Les figuiers poussent les moustiquaires et le bois gonflé a soudé les fenêtres entrouvertes sur le grand lit noir et le vieux tapis

Nous irons demain par le chemin entre les roseaux nous baigner là où la mer agace les marécages

J.C Bertrand

Nous avons une pensée pour les résidents du Foyer des Eglantines qui viennent tous les ans fêter avec nous le festival de la baraque, et qui, pour certains, sont confinés au foyer et appréhendent leur déconfinement. Ci-dessous le travail qu’ils ont fait avec Véronique Bon autour du thème des coquelicots. Que de joie et de soleil dans ces peintures. On les embrasse.

5 mai

Annie Gorria Luberne poursuit ses effets, image et texte. Aujourd’hui « Effet matin« 

Aquarelle                                        Annie Gorria-Luberne

L’aube rougeoie,

Au loin sur les quais, la ville s’éveille.

Quelques passants s’émerveillent

De ce spectacle matinal

Bande-son « chantier naval ».

Entrechoc des poutrelles métalliques,

Entreclic des filins qui claquent,

Le silence écarlate

Se rompt doucement

Aux accords naissants

D’une journée scélérate.

A.G.L.

Twinki est un groupe de rock français qui vit au Creusot qui s’est fondé il y a 8 ans, mais comme tout groupe de rock les membres vont et viennent. Aujourd’hui nous sommes 3, Julien à la basse et au chant , Sylvain à la guitare et au chant et Raphaël à la batterie. Après quelques temps à se consacrer à la composition nous voulons repartir dans la folie des live et nous recherchons un soliste ( guitare, accordéon ou violon ) Détention est un titre que j’ai écrit rapidement que ce soit texte et musique. Un de mes meilleurs amis, professeur de guitare, à eu la gentillesse de faire les arrangements à la guitare solo.

D’autres morceaux sont disponibles sur notre page Soundcloud et d’autres clip sur youtube.

Épave de Roger

Elle fut belle et les regards se détournaient lorsqu’elle déambulait dans les rues de la cité tous chromes rutilants. Elle fut la fierté de son propriétaire qui ne manquait pas une occasion de se pavaner au volant de ses 300 chevaux… Jusqu’à ce qu’une autre, plus belle encore, plus chère, plus désirable vint la transformer en « used car ». D’indifférences en abandons, elle finit par échouer sur le sable, moteur cassé, plus bonne à rien…

Il n’y a plus que le désert pour accueillir ce symbole de nos désirs de possession, de nos gaspillages. Désert qui ronge lentement, à coups de vents de sable et d’implacable chaleur.

Illustration réalisée sur Mac avec un logiciel de graphisme (SketchBook). J’ai échangé les pinceaux à poils contre un pinceau électronique, les pigments contre des pixels (il faut bien vivre avec son temps…). On aime, on n’aime pas… Il n’en reste pas moins que de nouveaux horizons s’ouvrent, avec des perspectives intéressantes.

Roger

23/04/2020

Daniel Beaujard nous a fait parvenir cette vidéo-archive qui retrace l’histoire du pont SNCF. Mais surtout, il a suivi chaque étape de sa reconstruction, en photos et vidéos, jusqu’à son ouverture à la circulation en 2018

4 mai

Aujourd’hui Evelyne a eu une idée très originale pour un lundi, une petite dictée. Prenez-vous au jeu et vous pouvez même nous envoyer vos copies, vos fautes….de toute façon c’est pour rire et la correction arrive jeudi!

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur scène, personnes qui jouent des instruments de musique, guitare et intérieur

La rencontre de 3  Bourguignons dont un Breton qui partagent leur passion pour l’Irlande et sa musique. Basés à Chalon sur Saône,CONNOR PASS musique irlandaise jouent en Bourgogne, ou  ailleurs quand on leur demande gentiment !

https://vincentprost.wixsite.com/connor-pass-musique

Out of the ocean

Thomas Simonin nous a fait parvenir une photo, je trouve qu’elle illustre très bien la musique ci-dessus, ou vice-versa

Thomas Simonin, réalisateur a déjà à son actif plusieurs courts métrages en libre visionnage sur La baraque TV. Nous vous les proposons à nouveau.

Destinations Eloignées
La vie devant soi

Et bien revoici Isabelle et Rémi ( dont j’ai écorché le nom la dernière fois, je m’en excuse et corrige de suite!) avec une autre vidéo.

Nous on trouvait que c’était l’occasion d’écouter un peu de sonorité nord africaine pour clore le voyage de Aude et pour avoir aussi une pensée pour Idir qui a bercé ma jeunesse.

Hello!
La Méditerranée s’éloigne, c’est comme ça. Pourtant, il faut être positif: pour revenir, il faut partir.

Je vous raconte la soirée d’hier? Elle a été une magnifique manière de conclure le voyage.
Je vous ai dit que j’avais répété pour que Coach Patrick soit scié. Et bein honnêtement, il en a eu les pattes-Pat coupées! Je te lui ai offert un spectacle d’en-fer!
Franchement, j’ai ça dans le sang. Tout le monde sait à quel point je suis agile, coordonnée, et gracieuse. C’est simple, je tiens ça de ma sœur!
Et bien hier soir, je lui ai servi une Sevillana dont il se souviendra bien longtemps, le Pat’. Jamais à Garnier il a vu ça!

                                       Magnifaïque j’étais n’est-ce pas?   Cette petite robe rouge de Barcelone était pile celle que je cherchais


Et LA découverte de la soirée? Mais c’est le talent de Eduardo avec une guitare tiens! Il est doué ce gars, très doué… Il pourrait remplir des stades si il voulait… Un jour, moi je le dis, il pourrait faire Wembley…

Et donc, avec DJ Chouchou, ils nous ont offert un début de soirée tout en musique et inoubliable.

 #djChouchoupourvosmariages,barmitsva…
Ça a juste un peu dérapé à un moment… Eust’ a voulu jouer à « cap ou pas cap » contre Coach Ian. Il a perdu.

Il a eu un gage… 


               T’as l’air malin maintenant my dog! Dire que personne ne veut jamais croire que avec l’alcool la fête est FORCEMENT plus folle…
J’avais ensuite demandé que l’on finisse par une soirée mousse. C’est mon rêve d’aller à une soirée mousse (purée le nombre de rêves que je peux avoir quand même, je suis sur Terre par moment vous croyez?!).

Ainsi donc, Françoise m’a organisée une soirée mousse. Sauf que Françoise restera Françoise, à savoir qu’elle est limitée quand même… elle est blonde quoi… Pour elle, soirée mousse = tout en mousse! Donc on a diné sur des blocs de mousses (façon Légo, ça a inspiré Eduardo), on a mangé tout en mousse (de l’avocat à la crevette en passant par le chocolat CQFD), et bu du jus de pamplemousse. Parce que dans pamplemousse, y’a « mousse »! Ça va que Coach Usain avait planqué de la vraie nourriture et de la vraie boisson…

   Du coup, la soirée fut rebelle, inattendue et parfaite!

Au moment où nous avons re franchis l’Équateur (je rappelle que c’est toujours MA CROISIÈRE et que si je veux que l’Équateur passe en Méditerranée, bein il y passe!), nous avons pensé qu’il était temps de nous coucher.

Ce matin, au lever, solide petit déj. Eduardo a ABSOLUMENT tenu à me faire mes tartines, je le véhicule à travers les mers, tartiner pour moi est un minima. Je pense que vous trouverez ça fairplay. Me trompe-je?

 Quand avant midi, le Château d’If a été dans notre viseur, nous avons compris que là, ça touchait vraiment à sa fin.

Dans les histoires, c’est jamais drôle. Tout le monde se sépare. HEUREUSEMENT qu’on est dans la VRAIE vie alors! Parce que nan, personne n’a quitté personne. Enfin si. On a largué Françoise. Pfouf. Deux semaines ça va. Plus, j’aurais du mal. Fofie? Un cas désespéré. Et désespérant. On l’a remis sur un cargo. De nuit. Le Capitaine?! Bein on l’a jamais vu lui!! Et s’il a été parfait sur les trajectoires, il a brillé par son absence. Si ça se trouve, y’en avait pas…
Donc, le club des Cinq nouvelle formule (bien plus masculin qu’avant, mais y a toujours le chien super intelligent!) est déjà passé à la Joliette déposer le chien de plomb à Scar et son époux.
On a fait un crochet par le Lubéron, pour que Eustache fasse la bise à Papychien et Mamychien. Moi j’ai fait ma Delphine, j’ai laissé quelques Vitton pour cet été.A Lyon, nous avons posé le service égyptien chez ma sœur. Qui en a profité pour essayer de me refiler un 5ème mec dans la voiture. Mais là j’ai mis mon véto. Suis pas la SPA non plus!
A Chalon, nous avons posé le Limoncello et les citrons de Sorrente à Françoise. La Couz! (vous avez suivi ou pas?!).
Et là, les gars vont avoir la chance de découvrir mon home sweet, nous approchons, nous sommes à Mercurey. C’est que la vraie vie revient, et personne n’a repris son train! Moi je  nous imagine la suite:

Vous avez trouvé l’intrus?!Bizzzzz à tous!
Aude!

3 mai

L’Ecole du Spectateur vous dit MERCI

En cette période de confinement, l’EdS mobilise ses voix pour montrer son soutien à TOUS ceux qui luttent pour le bien commun ! 50 chanteurs ont donné leur voix sur cette reprise de la chanson des Brigittes (arrangement M. Mertens)  »Battez-vous ! »

Conseil sportif de confiné N° 6

Après le terrain de foot, le terrain de curling, la mer, le professeur prend de la hauteur et vous initie à l’escalade en appartement.

L’escalade par Môrice Niveau

Harmo phil nous offre une reprise de Radiohead – Creep, avec de l’harmonica évidemment. Merci pour ce cadeau!

http://www.labaraquetv.fr/

La Prog de la baraque TV de mai

Hola! Que tal?

Dire que vous m’avez laissée en Afrique, là je vous mets sur une sacrée piste géographique pour aujourd’hui!
Hier soir, nous nous sommes fait une fantastique soirée à l’orientale. Façon karaoké. Patrick s’est déchainé sur « L’Oriental » de Enrico. Brun au regard fatal, c’est exactement ça! On a perdu Ian l’homme des sables sur « Salama ya salama ». Usain s’est frotté à « Mon pays » de Faudel. Moi de mon côté c’est « Aïcha » qui m’a le plus enthousiasmé. Aïcha c’est bien Aude en arabe nan?

Eustache a dit « Nulle votre soirée est  » et sa soirée parallèle a monté:
                                                                              « Gremlins » le thème? 


BREF, aux quatre coins du navire, nous nous sommes tous éclatés!
La nuit fut calme et réparatrice, et ce matin, retour vers le nord et arrivée à…

image.png

Barcelone!
Comment finir mieux ce tour de Méditerranée qu’en choisissant Barcelone? Barcelone c’est un tel flot de couleurs, d’architectures, de cultures, que cela ne pouvait être que le plus beau des points d’orgues!
Et pour ma visite, j’ai choisi d’être guidée par oun habitant typique dé là bas:

ManouelPour son air aimable.Parce que je me suis dit: avec lui, la grosse marade ASSURÉE.
Et là, ce fut un changement radical dans mon organisation sans défaut. On m’a annoncé que mon guide avait été congédié. Parce qu’en réalité, c’est un nouveau guide qui m’avait choisie. Dernière escale, dernière chance de me surprendre quoi!
Et donc, j’ai retrouvé qui à la sortie du bateau?? (attention, c’est du lourd les gars!)

Eduardo le Catalan!
Et il m’a choisie parce que… J’ai de supers yeux. Suis fun. Mon chien est adorable. I look perfect.
Oui Delphine, mes chevilles vont bien.
Alors pour tout vous dire, les 3 coachs ont perdu toute grâce en voyant Eduardo. Ils ont été morts de jalousie directement. Il a fallu que je les recadre: « si vous voulez que je vous ré-emmène un jour en vacances, vous avez intérêt à faire profil bas », leur ai-je dit. Mon autorité naturelle a fait le reste.
Nous avons tout d’abord remonté les Ramblas. Un petit arrêt gouter de 10h à la Boqueria.

Hommage à toi ma Foofoodge!
                  (Du coup j’ai choisi de la charcuterie)

J’ai refusé la visite de la Sagrada Familia. J’ai promis à Rita que dans notre road trip à la Thelma et Louise on s’y arrêterait. Alors je pouvais pas lui faire ça. (t’en es où Rita du stock de bière? On pourra bientôt partir?).
Ce qui fait qu’on est allé sur le Mont Tibidabo. Parce que c’est la tradition dans un voyage qui se déroule en Europe de l’Ouest.
Eustache en avait plein les pattes, alors il s’est facilité la montée:

Bien mieux là que la version Vespa romaine!
Il faisait grand faim pour tous après tout ça. Nous nous sommes donc trouvés une petite table fort sympathique, tenue par Don Diego DelaVega, avec un assortiment de tapas tout ça noyé dans la sangria… Très joyeux à la sortie nous étions!
Nous sommes alors allés flâner pour digérer au Park Guell. Ce qui nous a encore donné faim parce qu’on se croirait dans Hansel et Gretel quand on voit les maisons à l’entrée qui peut être la sortie!
Nous sommes redescendus au quartier Gothique, j’avais du shopping pour ce soir à faire… Je confirme être toujours volontaire pour faire fonctionner l’économie d’un pays! Et c’est vachement bien d’avoir des gars pour porter les sacs…

image.png

Là, nous sommes remontés à bord. Eduardo est monté aussi, il n’y a pas de raison, on a déposé Claude à Alexandrie, on peut bien le garder pour la nuit pour aller jusqu’à Marseille…
J’ai fait mes longueurs avec Coach Ian. J’ai fait mes étirements avec Coach Usain. Là, je me prépare pour ma soirée et ma surprise à Coach Patrick. J’ai répété les 15 jours quand même! Je vous dirai tout ça demain!

To be ended

2 mai

Anne Mauchamp nous envoie ce dessin réalisé sur un texte qu’elle a écrit dans le cadre d’un l’atelier d’écriture en ligne. Ca donne envie d’été et de vacances!

Anne Mauchamp

Voici la deuxième contribution à la promotion de l’amour, qui reste, sans aucun doute, le meilleur remède aux situations compliquées…Cette semaine c’est Zazie qui est à l’honneur d‘Isabelle Loisy et Rémi Auclair, duo du spectacle FRAGILE, toujours programmé à la baraque #jenvoievalser, #lamouryaqueçadevrai, #lamusiquecestlavie

Les Conseils d’observation d’YVES du ciel étoilé

OBSERVATION DE MAI

Tout d’abord on va commencer par observer à l’œil nu la deuxième étoile en partant de l’extrémité de la queue de la Grande Ourse. Cette étoile s’appelle Alcor (en Arabe:la preuve) mais la preuve de quoi?
Et bien les gens qui ont une excellente vue verront en fait deux étoiles. Vous pourrez après vérifier aux jumelles qu’il y en a bien deux. C’est donc LA PREUVE d’une excellente vue. Tant pis pour les autres (dont je fait partie). Ces deux étoiles sont doubles en apparence seulement. Elles ne sont pas liées par la gravité. Par contre Mizar (celle du bas) a elle un compagnon avec lequel elle forme un système d’étoiles doubles; malheureusement pas visible à l’œil nu.
Vers 23 heures, orientez vous en direction du sud, repérez la grande constellation du Lion(ses étoiles sont très brillantes) et à l’ouest du Lion vous allez trouver une tache floue mais assez grosse en diamètre. C’est l’amas ouvert d’étoiles de la Crèche(ou M44 sur le croquis). Aux jumelles c’est magnifique.
http://club.astronomie.jura.pagesperso-orange.fr/lion.jpg

Les 12 et 13 mai la Lune est en compagnie de Saturne et Jupiter en plein milieu de la nuit et le 15 la Lune est juste en dessous de Mars. Ça c’est pour les insomniaques.
Et pour finir le 24 la Lune en fin croissant sera proche de Vénus avec entre les deux Mercure. A voir avec des jumelles juste au-dessus de l’horizon ouest après le couché de Soleil.
Voilà pour le mois de mai.
Je finirai par une citation d’Einstein qui permettra à tout le monde de comprendre facilement sa théorie de la relativité générale.
 » Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité « 
Bonne fin de confinement
Yves

Et bien sûr la suite du périple de Aude en Méditerranée.

image.png

Même du bout du monde, enfin de la Méditerranée,en ce 1er mai je vous souhaite et vous envoie ce bonheur en tiges,puisse-t-il embaumer vos cœurs et vos vies à chaque heure!
Et donc: BONJOUR quand même!😊
La 13ème escale dites donc… ça porte bonheur ça aussi nan? Ouhlà!! Vas chercher bonheur!! Muguet, 13… moi je crois aux signes, là j’y crois plus que jamais!
Ce matin? Premier signe que la journée serait bonne: un cieltot de Ed. Si vous ne comprenez pas, c’est normal. Y’a qu’à moi qu’il les envoie!😛
Donc moi, dans ces conditions, j’attaquais la journée hyper bien!                                                                  La preuve en image!

         Eustache l’était pas…

Il a le mal du pays…

Figurez-vous que nous avons eu du mal à accoster ce matin. Ce port n’est pas des plus simples à aborder. Surement parce que y’a que moi pour faire de cet endroit un port de Méditerranée. Car aujourd’hui, c’est…

image.png

à Marrakech que nous sommes!
Y’a un petit côté St Trop’ je trouve… baigné par le mistral, c’est certain. Pis y’a le même clocher en plus!

Pour visiter cet ultime mythe, j’avais besoin d’un expert des pays arabes. Je me suis dit qu’UN SEUL répondait à ce critère: Lawrence 

Il a d’la gueule hein? Z’avez-vu ces yeux?!
Donc Lawrence nous a accueilli, tout sourire, sur le quai. Le port est juste à côté de la Palmeraie (je dis ça pour ceux qui connaissent, comme ça vous pouvez parfaitement suivre ma visite), et comme j’adore les dattes, nous avons déjà fait un petit tour là bas. Eustache ne savait plus où donner de la patte tant il y avait de troncs à honorer sur son passage… Usain qui était au bout de la laisse a failli craquer…
Ensuite, j’aime le bleu. Et j’ai voulu rendre hommage à Yves dont je portais un tailleur pour embarquer à Marseille. Donc j’ai absolument voulu que l’on aille à la Villa Majorelle.

image.png

                         Mon home sweet est fort semblable, n’est-il pas? 

Rejoindre le souk pour la pause déj’ a été difficile: c’était l’heure de pointe, on est tombé dans les embouteillages. Dire qu’on a la voiture de Magnum sur le bateau…

Le jeu en valait la chandelle: Lawrence nous a dégoté une petite gargote typique, où nous avons pu nous régaler… tajine et plateau de pâtisseries, le tout arrosé de thé à la menthe. J’en ai encore l’eau à la bouche!
Après le repas, tels de gosses, Usain et Eustache ont voulu faire la course pour aider à la digestion. Notez l’air de winner de Eust’:      

      

Il n’a pas démérité, il est arrivé second. Bravo my Dog!
Lawrence nous a mené avec expertise dans la Médina tout l’après-midi et c’est bien volontiers que nous avons accepté sa proposition de finir la visite au hammam: on ne va pas au Caire sans voir les pyramides? Et bien on ne va pas à Marrakech sans aller au hammam!

farid-oussama-a-toz-ft-aymane-serhani

L’esprit légèrement liquéfié par la chaleur du hammam, nous avons rejoint le bateau et fait nos adieux à Lawrence. En lui chantant du Rose Laurens. Je crois bien que personne n’y avait songé avant nous.
Un brin de nostalgie à quitter l’Afrique? Il y a des chances.
Mais ne gâchons pas notre plaisir, il y a une superbe soirée qui nous attend! Et demain? L’APOTHÉOSE!
C’est l’heure de ma leçon de quick-step avec Coach Pat’ nan? Mais oui! Go! Et faut encore que je dise à Françoise de préparer ma robe Gauthier pour ce soir! Suis à la bourre!! Je vous laisse!
To be continued

1 er mai

1er, manifestants, fête du travail… Aujourd’hui J.C. Bertrand nous fait parvenir un texte, souvenir de manif une photo

J.C Bertrand

Elle jupe droite droite et courte motifs verts mauve et blancs gros motifs longue natte sur un haut moulant couleur chair piétine s’impatiente puis allume la cigarette qui attendait entre ses doigts doigts de pianiste elle parle lui parle à l’oreille

Il l’entend peut-être il l’écoute il photo bras levé photo sur la pointe des pieds nuage puis soleil puis photo ratée celle-ci photo photo tension blouson marron léger déboutonné tignasse blonde qu’est-ce que tu dis ?

Elle elle scrute espère dévisage évite l’objectif cou tendu jambes courtes et robe rétro bottines portable à l’oreille coupe au carré non je ne te vois pas oui ça je vois non attends attends je ne peux pas bouger oui peut-être

Il regarde souvenir souvenirs trop lourds souvenir de jeunesse il regarde dans le vide et le drapeau caresse balaye sa joue s’en va puis reviendra il regarde à travers les gens qui affluent s’agglutinent remplissent la place il est triste triste des luttes passées bousculé dévisagé ne voit rien n’entend rien

Elle oublie le drapeau qu’elle tient à l’épaule et au vent elle cheveux noirs drapeau noir sourire quel beau sourire grand triangle de peau dans le dos pull court sur jean ajusté longiligne et le drapeau ah oui le drapeau écarte le tissu qui lui chatouille les yeux le sourire la voix

Il micro slogan plateau de pick-up quitte son sweat reprend micro slogans harangue rythme encourage les troupes diffuse convictions autocollants consignes micro musique tee-shirt blanc sueur baskets pantalon noir s’éponge je dormirai comme un bébé cette nuit micro musique fumigènes

Musique de circonstance, Adrien à l’accordéon et guitare pour le projet ‘ 1984’, à suivre...

La baraque TV a répondu à une commande de l’Ecomusée sur mai 68  » Mai 68 paroles d’aujourd’hui » , à voir ou revoir

Aude et son périple loufoque autour de la Méditerranée.

Namaste!
Wahou!! J’ai les chakras tous remis en place et bien ouverts. La séance à enchainer les asanas face à l’Ouest m’a ouvert l’esprit. J’ai trouvé un mantra de croisière. FOR-MI-DABLE!
Vous aurez compris, ma nuit a été zen, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes depuis ce matin. J’ai quand même un peu joué la comédie au petit déj, pour avoir un minima de tartines par les coachs; c’est que j’y prends goût à être cocoonée!Et après mon caprice, je suis tout de même allée me préparer pour la journée, car 12ème escale rime avec percale? Je sais pas, les rimes en « ale » c’est pas mon truc.
Pour ma journée, j’ai pensé que quelqu’un qui était il n’y a pas si longtemps dans l’Ouest, saurait me guider dans cette nouvelle aventure sans point cardinal qui nous attendait.

                            Je l’ai choisi pour son patronyme,

Claudia.
Claude, Aude, Claudia. Vous allez dire que je suis un peu autocentrée. Mais au moins, c’est pas dur à retenir!

Et Claudia était là pour que l’on découvre…

image.png

Tunis!


Tout d’abord, on a laissé s’exprimer Eustache qui a mal vécu hier que les chats puissent être des dieux. Il a  donc réclamé d’aller visiter les ruines de Carthage.

Ce couillon a confondu Hannibal le Général avec Hannibal Lecter le cannibale: il pensait trouver des tas d’os, comme à Palerme… Il a franchement fait la tronche quand il a vu les vestiges, ça c’est pas un plan qui se déroule sans accrocs bon sang!
                                                                                     #troplaloose  

                                                                                               Tu veux un mouchoir Eust’?
Du coup, Claudia nous a vite emmené à la Médina, et nous avons arpenté toutes ses ruelles, en long, en large et en travers.Ce qui fait qu’au bout d’un moment, NOUS (oui oui, mes coachs ET MOI) avons eu faim et Claudia nous a installé dans un petit resto autour d’un petit couscous… La vache! Ça c’était hyper bon! Et je me suis fait un petit plateau de pâtisseries… c’est simple, je me suis cru à Marseille!
Ensuite? Et bien nan, je n’ai pas fait de shopping! J’ai entrainé tout le monde à musée du Bardo, pour finir de parfaire notre connaissance de l’art romain. Quitte à tourner autour de la Méditerranée, autant boucler la boucle.
Et tout comme à Corfou, nous avons fini la journée sur la plage.

Je sais, la photo n’est pas top, c’est Eustache qui l’a fait. Vous me reconnaissez quand même, n’est-ce pas?
Nous sommes remontés à bord assez tôt ce soir, il a fallu se séparer de Claudia rapidement. Nous avons beaucoup à naviguer pour aller jusqu’à notre port de demain. Et dieu sait qu’il va falloir ramer pour que ce soit un port…
Eustache a trouvé la parade pendant que je nageais avec Coach Ian

.                        On lui a rien dit, ses 2 derniers jours n’ont pas été super fun… pédagogie positive…

Oh mais vous avez vu l’heure?! Il faut que je me prépare pour ma soirée! Ce soir j’ai ma robe Rykiel à mettre!
To be continued