Evelyne, Monique et Marie-Claude lisent, lectures du 3 mars

Bonjour tout le monde,

Je vous joins une lecture d’un extrait de “Ouragan” de Laurent Gaudé. Ce n’est pas un livre récent. Marie-Claude, tu nous en avais déjà lu un extrait. Je viens de le lire et j’ai été embarquée, et même submergée par moment par cette écriture vraiment splendide. Sinon, je retiens de mes dernières lectures “Mon père, ma mère, mes tremblements de terre” de Julien Dufresne-Lamy, que j’ai pris à la médiathèque sans savoir ce que j’empruntais puisque c’était un livre-surprise (c’est Frédérique Bousquet qui s’occupe de ça, elle pioche dans les coups de cœur des livres qu’elle emballe dans un papier cadeau) J’ai adoré ce petit livre à l’écriture très touchante. Charlie, 15 ans, est dans la salle d’attente d’un hôpital avec sa mère. Dans 4 heures, son père ressortira du bloc et s’appellera Alice. C’est Charlie qui nous raconte, durant ces 4 heures d’attente, le séisme subi par lui et sa mère, et les deux longues années de cheminement avec son père. C’est touchant, émouvant, perturbant. J’ai lu d’autres choses, mais beaucoup moins marquantes, que ça soit du point de vue de l’écriture ou de l’histoire. Ah si, quand même : “Les arpenteurs du monde” de Daniel Kehlman (auteur allemand). Un roman plein de drôlerie sur deux savants : l’explorateur Humboldt (1769-1859) et le mathématicien Gauss (1777-1855).

Un régal de lecture ! A vous !

Evelyne

MONIQUE lit

Oui « Ouragan » de Laurent Gaudé je l’ai lu il y a un moment après une présentation de Marie Claude …et beaucoup aimé..

Je viens d’emprunter à la médiathèque « Préférer l’hiver  » que tu as lu récemment Evelyne ..et puis J’ai retrouvé dans un dépot de lecture en montagne, un livre de Bernard Clavel qui fait partie d’une série romanesque » les Colonnes du Ciel « :la lumière du lac  » ..j’ai aimé et lu longtemps cet auteur …peut-être un peu oublié……. mais ce livre m’a replongé dans la guerre de 10 ans contre » la Comté  » qui était franche à cette époque et ravagée par la guerre ,la peste les invasions des français des suédois , le froid les loups bref une épopée de gens qui s’exilent vers le pays de Vaud ou ils rebattissent une vie troublée par l’arrivée d’un personnage particulier…je me suis laissée absorber par cette histoire si bien que je lis la suite » Marie bon pain « et à cette époque milieu du 17ème siècle c’est encore la chasse aux sorcières …..C’est une belle écriture et un plaidoyer contre la violence et pour le beau travail des compagnons…

J’ai lu d’autres policiers de Michael Connelly que j’apprécie beaucoup : »Le dernier coyote « , » Wonderland avenue « . »le verdict de plomb »…..avec toujours le personnage principal :l’inspecteur Harry Bosch

.et relu de Susanna Tamaro : » Anima Mundi « c’est la traversée de deux vies de jeunes hommes abimés par les blessures physiques et psychologiques de leur père après la guerre de 39 , 40..leurs errances,leurs parcours chaotiques les conduit à des choix de vies extrêmes mais une rencontre imprévue amènera enfin la paix et la sérénité au héros principal…la fin du livre peut-être aussi une réponse aux questions métaphysiques que tout un chacun peut se poser …..

Marie Claude lit

Winter                 Rick Bass                             Folio

L’auteur, célèbre défenseur de l’environnement s’installe dans un coin perdu du Montana en plein hiver. Pas d’électricité, pas de téléphone, température -40. Mais il faut bien se chauffer, couper des arbres, ce qui prend la moitié de ses journées. Il faut se déplacer, nécessité d’un gros camion, et rester en contact avec la vie. Jusqu’où peut-on se passer de la civilisation ?

Ces orages-là    Sandrine Collette             J C Lattes

Toujours une maîtrise totale de l’art du suspens.

Tu as raison Evelyne pour tout comprendre il faut attendre les dernières les lignes.

Le thème banal, c’est l’histoire d’une emprise théâtralisée, d’une fuite mais chez elle c’est terrifiant.

L’écriture reste très contemporaine, originale, imagée. C’est un système sobre plus suggéré que bavard. Un très bon cru. Je suis fan de ce genre de roman.

L’anomalie         Hervé Le Tellier                 Gallimard

Proche d’un récit de sciences fictions et aussi d’un thriller.

Les personnages sont nombreux, peu attachants. Ils se retrouvent dans un avion. Puis, mystère ?

L’histoire m’a paru ennuyeuse, c’est un récit artificiel et nébuleux, on assomme le lecteur de réflexions philosophiques lourdingues, de sous-entendus culturels, de théories politiques et scientifiques ridicules. L’auteur tartine son, soi-disant savoir et nous lasse rapidement. C’est long, bavard, pédant.

Si je vous dis que je n’ai pas accroché !!!

MICHELE REPOND

Merci pour toutes les lectures partagées ! pour moi, le plus marquant  » tout le bleu du ciel » Melissa Da Costa, une jeune homme atteint d’Alzheimer précoce veut finir sa vie en voyage et cherche une personne pour l’accompagner, belle histoire, j’ai eu beaucoup de mal à quitter les personnages de ce roman. Ensuite « une femme en contre jour » Gaëlle Josse ( dont j’ai aimé tous les livres ) qui parle de la photographe Vivian Maier,  » au soleil redouté  » de Michel Bussi, aux îles Marquises, des morts entre Gauguin et Brel , alambiqué mais intéressant, et voilà !

VALERIE REBONDIT

J’ai beaucoup aimé:

 » Nature humaine » S. Joncourt : pour ce retour dans les années 70 et les événements dont j’avais une vague idée..;je suis restée sur ma faim à la fin..

« Salina et les 3 exils  » Laurent Gaudé, toujours ce souffle puissant du récit chez cet auteur. Son héroïne n’est que douleur, elle qui « prit  l’amour comme un dû et la vengeance pour une raison de vivre. « 

 » la brodeuse de Winchester » Tracy Chevalier , j’ai trouvé le récit plus décousu (sans jeu de mots)  que les autres , mais j’ai apprécié la plongée romanesque dans un univers bien historique ; ici : les sonneurs de cloches et les petites mains brodeuses.

j’ai aimé :

« Et que ne durent que les moments doux » un peu feel good book, dans le « milieu » des grands prématurés ( émotion) et une mère « à claquer » qui ne parvient pas à couper le cordon avec ses 2 grands. Mais drôle quand même et la fin est inattendue. 

« Les bottes suédoise » Henning Mankel. un homme vieillissant,  attachant dans une ambiance scandinave à toutes les pages. (N’empêche : ça ne me tente pas d’y aller ..)

Je n’ai pas aimé :

« l’anomalie » comprenant à peu près 1 page sur 2, je me suis sentie très idiote. Je ne suis pas loin du jugement de Marie- Claude mais je crois qu’on s’est fait avoir sur la médiatisation de ce livre… 

« le rabaissement » philip Roth le titre est moche et le type se suicide après une parenthèse érotique pathétique..


Atelier création sur le genre

Festival Les Initi’arts: les étudiants de la licence pro des arts du spectacle de l’université du Creusot organisent un festival en mars 2021 en collaboration avec notre association qui s’intitule « T’es pas mon genre ! », sur la déconstruction des stéréotypes liés au genre, ils ont besoin de votre collaboration plastique.

La baraque ouvre un atelier collectif de création sur un très grand format, mercredi 17 février de 14H00 à 16H00 pour réaliser une oeuvre collective sur le thème du festival. Nous réaliserons la toile en extérieur avec le port du masque et les gestes barrières.

Prêt du matériel par l’association ‘ La baraque’, inscription gratuite à cette adresse a.delabaraque@orange.fr

LE CREUSOT INSOLITE

Atelier ‘ Dessine ta ville’, balade et croquis

Avec l’association Capharnaüm, rejoignez-nous pour faire des croquis du Creusot pour les insérer dans la gazette qui servira au rallye du 29 mai.


Le rendez-vous du 16 février 14 heures est pris pour une balade Creusotine afin de faire des croquis en noir et blanc.

Celles et ceux qui veulent tenter l’expérience dont les bienvenus, la baraque fournit le matériel aux étudiants.

Départ 14 heures cour du château de la verrerie. On vous attend nombreux. Inscription gratuite à cette adresse a.delabaraque@orange.fr

Les défis des confinements

Annie adhérente à la baraque nous informe de l’exposition qu’elle présente avec Françoise:

Françoise et Annie sont deux amies qui pratiquent l’aquarelle,

 l’une résidant à côté de Beaune et l’autre à côté du Creusot.

Lors du 1er confinement, à partir du 17 mars 2020 chaque semaine, elles se sont envoyées une photo à traiter en aquarelle.

Cela a donné naissance à une déclinaison de sujets traités chacune avec son coup de patte et sa personnalité.

A l’annonce du 2ième confinement dès le 30 octobre, elles ont continué à défier la Covid en poursuivant leur travail partagé.

Cette exposition vous présente leur travail avec les sujets qui les ont inspirées.

Festival des Initi’arts

Le festival Les Initi’arts, les étudiants de la licence pro des arts du spectacle de l’université du Creusot organisent un festival en mars 2021 en collaboration avec notre association qui s’intitule « T’es pas mon genre ! », sur la déconstruction des stéréotypes liés au genre, ils ont besoin de votre collaboration plastique à lire à cette page: https://la-baraque.fr/2021/01/13/festival-des-initiarts/  Ou envoyez vos œuvres à :initiarts.tespasmongenre@gmail.com

Notre contribution au Festival des Initi’arts : accueil des étudiants et d’habitants du territoire à la baraque sur des ateliers d’art plastiques pour réaliser sur de grandes toiles des productions liées au genre. Les dates vous seront communiquées très bientôt et vous pourrez venir peindre, découper, écrire avec nous.
Vous pouvez aussi proposer vos toiles à prêter pour l’événement, ou à envoyer par mail aux Initi’arts

Lectures et enregistrement de couvre-feu

Monique a commencé un livre qui la replonge dans les légendes bretonnes  du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde : » une épopée envoutante qui relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables; celui des druides et des anciennes croyances et celui de la nouvelle religion chrétienne qui supplante peu à peu les rites ancestraux de la Grande Bretagne » :il s’agit »  des Dames du Lac » faisant partie  du » cycle d’Avallon » écrit par Marion zimmer Bradley.

Et puis un livre emprunté : »Dans  l’oeil du cyclone « de Stéphanie Janicot 

« Cela se passe en  Août 2005. L’ouragan Katrina menace La Nouvelle-Orléans. Dans une ambiance de fin du monde, les déshérités qui n’ont pas eu les moyens de fuir convergent vers un refuge. Parmi eux, une jeune Française et ses deux filles. »
Curieuse et dramatique histoire que celle de Victoria de Longeville qui, à seize ans, a tout quitté pour rejoindre l’homme qu’elle aimait et un monde qui n’était pas le sien. Dans cette longue nuit d’effroi, c’est une véritable et terrible épreuve qui l’attend et pas seulement à cause du cyclone ; Passionnant…on vit les tourments liés à la perte de tout repère….

Et puis… Et puis elle a relu un policier allemand  d’un auteur très prisé en Allemagne : Volter kutscher (il a eu  le droit à’une page il y a quelques semaines dans le monde des livres.)….c’était un premier roman policier qui se passe à Berlin en 1929: combats de rue ,  un cadavre  et puis une enquête inaboutie depuis longtemps ce qu’on appelle en jargon policier « Un poisson mouillé « C’est d’ailleurs le titre du livre ; elle a trouvé que le rythme est très lent on s’ennuie un peu ,ce qui est intéressant c’est toute la partie historique ; c’est un gros pavé . En fait elle ai lu ce livre car sa nièce est traductrice c’est elle qui l’a traduit en français elle vit en Allemagne  .

Elle a lu aussi des livres sans grand intérêt plutôt faciles ….qu’elle a oubliés….

Il lui en reste tellement à lire qu’elle va d’abord faire une pose

Evelyne lit

Elle a lu tous les livres du “cycle d’Avallon”, il y a longtemps. Elle a adoré et s’en souviens bien, ça a été sa première plongée dans la légende arthurienne. Elle s’est un peu éloignée de tout ça, mais pas depuis si longtemps et elle pense qu’elle replongerait dedans avec plaisir.

Découvrez « Le Cycle d'Avalon » par Marion Zimmer Bradley

Je vous joins le petit enregistrement, qui finalement est un extrait du livre “Les grands cerfs” de Claudie Hunzinger.

Voeux de la baraque

L’habitude de nous retrouver dans le jardin, autour d’un verre, après avoir écouté de la musique ou assisté à un spectacle, nous semblait si évidente que nous n’y prêtions plus attention. 2020 est passée par là, et, à l’évidence, ces moments essentiels nous manquent. Alors, souhaitons-nous tout simplement de nous retrouver enfin à la baraque en 2021.

Club de lectures des confinés

Sorties récentes :

Sanction              Ferdinand Von Schirach    Gallimard

Douze nouvelles du domaine de la justice

(L’auteur est avocat)

Comment des personnes normales basculent dans les crimes les plus improbables

Lecture facile suspens assuré           

Buveurs de vent Franck Bouysse              Albin Michel

Dans la vallée du gour noir, un village vit sous le joug du propriétaire de la centrale électrique, maître des carrières du barrage, des rues, des vies. (parallèle avec la tyrannie des Schneider au Creusot). Jusqu’où les ouvriers pourront-ils subir cet autoritarisme avant les grèves et les révoltes

Intéressant sans plus

                La soustraction des possibles    Joseph Incardona            Finitude

A première vue une hésitation, monde de la finance, golden boys, transactions bancaires.

Un petit prof de tennis rencontre une milliardaire. Ils décident qu’il sera passeur d’argent non déclaré-on est en Suisse.

C’est clair, c’est drôle, on navigue entre les magouilles des banques suisses et mondiales, la mafia corse tous trafics confondus. Nos bras cassés seront-ils à la hauteur ?

                Le pays des autres          leïla Sliman        Gallimard

1944 Mathilde, jeune alsacienne suit son mari marocain dans son pays d’origine.illusions vite envolées, terre aride, pauvre maison, soumission aux loi des hommes et des traditions. les personnages sont attachants. C’est un récit réaliste qui met en lumière la condition trerrible de la femme musulmane.

Récit haut en couleurs, en odeurs. Sensibilité à fleur de peau.

Ce roman est excellent

Littérature classique

Le désert des tartares   Dino Buzzati

Texte exceptionnel