Evelyne lit

Evelyne nous envoie une nouvelle de Tatiana de Rosnay, extraite de « Café Lowendal et autres nouvelles », et un extrait de « Harold et Maude » de Colin Higgins. Elle ne connaissait que le film, le livre est un petit bijou de drôlerie et de tendresse.

Les deux textes parlent d’une rencontre improbable. Elle a trouvé l’extrait de « Harold et Maude » dans une petite anthologie des plus belles premières rencontres de la littérature intitulée « Leurs yeux se rencontrèrent ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s