23 mars

Depuis l’été dernier traînaient dans un sac de papier (très joli d’ailleurs) des pots d’ocres de Rustrel, que j’avais achetées dans l’idée de peindre avec … et puis, le temps court plus vite que mes rêves, et les ocres étaient restées poussières de couleur … Avec tout ce temps retrouvé, j’ai ressorti toiles et pinceaux, et j’ai dessiné. Frotti, frotta, la toile s’est imprégnée de ces morceaux de falaise, s’imbibant en même temps du soleil chauffé à blanc (bon sang qu’il faisait chaud ce jour-là !), des rires de la petite dernière qui avait teint son fond de culotte d’un camaïeu de jaunes et de rouges, et de l’odeur sèche de ce chemin du Colorado français … Un air de Maroc, une flagrance de Matisse, un vers de Rimbaud, une douce nostalgie, et voilà « Arthur – on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans-« 

Anne Mauchamp

Prenez soin de vous et des autres, profitez de ce confinement pour être créatifs …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s